Actualités de l’orchestre

Entre ciel et terre : Raquel Camarinha et Émilie-Rose Bry remplacent Karen Vourc’h et Jeanne Crousaud

11 février 2020

Souffrante, la soprano Karen Vourc’h ne pourra pas chanter dans Shéhérazade de Ravel pour les concerts du mercredi 12 février à Nantes et jeudi 13 à Angers. Elle sera remplacée par Raquel Camarinha (photo). Souffrante elle aussi,  la soprano Jeanne Crousaud, ne pourra pas assurer la partie soliste du Stabat Mater de Poulenc. Elle est remplacée par Émilie-Rose Bry.

 

 

Raquel Camarinha

 

Attirée depuis toujours par le chant et par le jeu, Raquel Camarinha suit premièrement une formation vocale et théatrale au Portugal, faisant ses débuts opératiques à Lisbonne à l’âge de 19 ans (Zerlina, Barbarina). Elle choisit ensuite la France pour se perfectionner et obtient en 2011 son Master de Chant au Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse de Paris dans la classe de Chantal Mathias, puis en 2013 les Diplômes d’Artiste Interprète “Chant” et “Répertoire Contemporain et Création”.
Très tôt, la critique la remarque pour son timbre frais et lumineux, ainsi que pour la finesse et l’intelligence de son jeu.
Nommée aux Victoires de la Musique Classique 2017 dans la catégorie Révélation Artiste Lyrique, elle est lauréate de nombreux concours nationaux et internationaux : elle remporte en 2011 le 1er prix au Concours National de Chant Luísa Todi au Portugal et est consacrée Meilleur Interprète Féminin à l’Armel Opera Competition en Hongrie. La même année, avec le pianiste Satoshi Kubo, elle remporte le prestigieux Prix de Duo au Concours International de Chant-Piano Nadia et Lili Boulanger puis en 2013 le 1er Prix ainsi que le Prix du Public au Concours International de Chant Baroque de Froville.
Sur scène, elle interprète de nombreux rôles et la critique la salue particulièrement dans les grands rôles mozartiens (Pamina, Susanna, Zerlina) et haendeliens (Morgana, Almirena, Bellezza). On l’entend ainsi dans les plus grands théâtres français : quatre saisons consécutives au Théatre du Châtelet dans des productions aussi variées que Il Repastore (Mozart), Orlando Paladino (Haendel), La Pietra del paragone (Rossini) et Carmen la Cubana (d’après Bizet),aux Chorégies d’Orange, à l’Opéra Comique et à la Philharmonie de Paris.
Elle se produit également à l’étranger (Allemagne, Belgique, Espagne, Hongrie, Italie, Japon, Lituanie, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Russie, Suisse), Son interprétation de La Voix Humaine de Poulenc, donnée en France et en tournée européenne, fut saluée par la critique comme “un spectacle unique et exceptionnel”.
Grande spécialiste de la musique de chambre, elle se produit régulièrement en duo avec le pianiste Yoan Héreau
pour donner la plupart des grands cycles du répertoire de la mélodie française et du Lied. Ensemble ils ont enregistré pour le label Naïve le disque « rencontre », entièrement consacré à la Mélodie Française.
En concert, elle collabore avec des artistes prestigieux tels que Renaud Capuçon, Henri Demarquette, Ophélie Gaillard, Hervé Pierre ou Brigitte Fossey, ainsi qu’avec les ensembles Intercontemporain, Pulcinella, Matheus etRemix. Elle chante également sous la direction de Tugan Sokhiev, David Allen Miller, Arie van Beek, Roberto Benzi, Jean-Claude Malgoire, Emilio Pomàrico et Jean-Christophe Spinosi.
Curieuse du nouveau répertoire, elle participe à plusieurs créations contemporaines. Elle entretient en particulier une étroite collaboration avec le compositeur Benjamin Attahir, dont elle a notamment créé l’opéra Le Silence des Ombres, le double concerto pour voix et violon Je/suis/Ju/dith ainsi que plusieurs oeuvres de chambre. On la retrouve fréquemment à la télévision ainsi qu’à la radio en France (France 2, LCI, Arte, France Musique, Radio Classique, RFI) et au Portugal (RTP2, Antena 2). France Musique lui a consacré une émission dans le cadre du programme de Gaëlle Le Gallic « Génération Jeunes Interprètes ».

 

 

Émilie-Rose Bry

 

Après des études de clavecin et de flûte traversière puis de chant au CRR de Paris et à la Manhattan School of Music à New York, la soprano Franco-Américaine Emilie Rose Bry intègre en 2013 le CNIPAL à Marseille.

Elle fait dès 2013 ses débuts à l’Opéra de Toulon dans le rôle de Mme de Folle-Verdure (La Vie Parisienne, Offenbach), ses débuts en 2014 au Théâtre de l’Odéon à Marseille dans le rôle d’Hélène (Passionnément, Messager) puis elle chante le rôle de Donna Elvira (Don Giovanni, Mozart) avec la compagnie “Opera è Mobile” à Paris.

En 2015/2016 elle est Clarice (Il Mondo della Luna, Haydn) avec le Forum Sinfonietta au Festival de Sédières, Mrs P. dans L’homme qui prenait sa femme pour un chapeau (Nyman) avec l’Opéra-Studio de Lyon, elle participe à plusieurs tournées de concerts avec l’Ensemble Matheus dirigé par Jean-Christophe Spinosi en France jusqu’en Corée puis chante les rôles d’Emilie et de Zima dans Les Indes Galantes (Rameau) avec l’Opéra-Studio de Genève.

En 2016/2017 elle est Poppea (L’Incoronazione di Poppea, Monteverdi) avec l’Ensemble Matheus puis joue en alternance les rôles de Poppea et de Drusilla/Virtù aux Opéras de Lyon et de Vichy ainsi qu’à l’Opéra Royal de Versailles avec les Nouveaux Caractères dirigés par Sébastien d’Hérin.

Elle participera ensuite à une nouvelle série de concerts avec l’Ensemble Matheus dans toute la France  jusqu’à New York puis Moscow ainsi que la reprise du rôle de Poppea dans plusieurs festivals d’été dont le Festival de Menton.

En décembre 2017 elle fait ses débuts au Gran Teatre del Liceu de Barcelone dans les rôles d’Amore/Valetto/Pallade (L’Incoronazione di Poppea) puis est Frasquita (Carmen, Bizet) à Valladolid et à l’Opéra Royal de Versailles.

Elle participe ensuite à une tournée avec l’Ensemble Matheus comme soliste dans le Dixit Dominus de Haendel et le Gloria de Vivaldi chantant au Palau de la Musica à Barcelone, l’Opéra de Nantes-Angers, la Chapelle Royale de Versailles, la Chapelle de la Trinité à Lyon, etc …

En avril 2018 elle gagne le 1er prix d’Opérette et 2ème prix d’Opéra au Concours International de Bordeaux puis est Elvira (l’Italiana in Algeri, Rossini) à l’Opéra Royal de Versailles.

En 2019 Emilie chante le rôle d’Armida dans le RInaldo de Haendel avec Jean-Christophe Spinosi en tournée dans toute la France ainsi qu’à la Philharmonie de Moscou et au Theater an der Wien à Vienne. Après avoir remporté le prix de l’Adami au Concours Opéra en Arles, elle reprend les rôles d’Amor/Valetto/Pallade au Teatro Colón à Buenos Aires.

Emilie a récemment gagné le Prix de la Mélodie Contemporaine au Concours Enesco à Paris et revient d’une tournée de concerts aux Opéras du Caire et d’Alexandrie en Egypte.

 

 

Découvrez les concerts Entre ciel et terre

 

 

Crédit photo : Thibault Stipal

précédent
retour aux actualités
suivant